Language
Champions
Nos champions
Photos
Vidéos
11695935_696416553820518_7517985162750873429_n

Le mois de Juin de Marine

J’ai débuté ce mois ci par les championnats Inter régionaux. Appartenant à un club de Franche comté, je disputais cette course avec la région de Bourgogne, Franche Comté, Champagne Ardenne ainsi que Lorraine. Le samedi se faisait le contre la montre où je termine 2 ème, ce qui me permettait […] [+]

Marine

Née le 5 juillet 1994

Spécialités : VTT Cross Country, route et contre la montre

Palmarès :

15eme du classement FFC élites dames en 2013

2eme des championnats de France junior de contre la montre en 2012

3eme du Roc d’Azur Junior Femme en 2011

 

 

 

Biographie

« Partir et prendre conscience de la qualité de vie des Contamines »
Les Contamines-Montjoie sont pour elle un terrain de jeu. A 19 ans, Marine Strappazzon est l’un des espoirs du VTT français. La jeune fille, qui poursuit ses études pour devenir professeur d’EPS appartient à la famille très sélective des sportifs de haut niveau. Championnats du monde, coupe du monde, coupe de France… Marine multiplie les compétitions, au sein de l’équipe de France espoir de VTT et de vélo de route.

« Mon objectif ? Décrocher les championnats du monde avant 25 ans », assure sereinement et avec détermination la jeune Contaminarde.
Marine est une enfant du pays. Ses parents tiennent l’unique magasin de vélo de route du village. L’hiver, les roues et chambres à air sont remplacées par les ski. « De quoi créer quelques prédispositions au sport », sourit la jeune fille.

Enfant, elle s’essaie à la glisse et au vélo. A l’âge de trois ans, elle skie. A Six, elle enfourche un VTT. La passion grandit, les courses et compétitions se succèdent, puis vient l’heure du choix, inévitable. « En vélo, la saison commence très tôt dans l’année, dès février, explique Marine. Je ne pouvais pas mener de front les deux sports, j’ai donc dû trancher. » Va pour le VTT.
Depuis trois ans, la sportive appartient à l’équipe Scott à La Clusaz. Elle a dû quitter les Contamines pour poursuivre ses études. Elle est aujourd’hui à l’université de Besançon en filière sport. « J’ai toujours su que je ne pourrais pas compter sur mon activité de compétition pour vivre, avoue, lucide Marine. Les études sont toujours passées avant le reste. »
Inévitablement, la jeune fille a dû s’éloigner de sa montagne. Mais dès qu’elle peut, elle revient au pays pour apprécier la vie « tranquille et familiale » de ce petit coin des Alpes. « Je me rends compte que j’ai besoin de ce calme, de cet apaisement. Je voyage beaucoup grâce à mon sport et c’est en visitant d’autres régions que j’ai pris conscience de la qualité de vie des Contamines. Et puis, je ne pourrais pas vivre en plaine. Les montagnes me manqueraient cruellement ! »